Qu’est-ce qu’une grossesse molaire ?

Parmi les différents types de grossesses qui existent, on trouve la grossesse molaire, une masse de cellules formées à partir du tissu du placenta de nature anormale. Ceux-ci deviennent une tumeur et sont produits à la suite d’un ovule qui a été fécondé, mais qui ne s’est pas développé correctement.

On peut dire qu’il s’agit d’un type de cancer féminin peu courant, mais qui se caractérise surtout par l’apparition de cellules cancéreuses dans les tissus qui se forment progressivement après la conception.

Quelles sont les causes d’une grossesse molaire ?

L’œuf fécondé présente une anomalie chromosomique qui transforme le placenta en une masse kystique massive connue sous le nom de taupe hydaiforme, mais on ne sait pas pourquoi cela se produit.

Les femmes de plus de 40 ans sont les plus susceptibles de subir ce type de grossesse. De plus, il existe plusieurs études dans lesquelles il est avancé qu’une carence en protéines peut conduire à ce type de grossesse. C’est pourquoi les professionnels de la santé recommandent une alimentation riche en protéines et en vitamine A pour prévenir son apparition.

Il faut dire que ce genre de grossesse est totalement irréalisable et n’arrive jamais à terme puisque l’embryon ne se développe pas normalement, voire n’existe pas. Pour cette raison, ce type de grossesses est interrompu directement lorsqu’il a été détecté.

Quant au taux de femmes pouvant subir ce genre de grossesse, il est d’une sur 1 500. De même, il faut noter que le fait qu’une femme ait eu une grossesse molaire ne veut pas dire qu’elle peut avoir une nouvelle grossesse et que c’est tout à fait normal, la récidive de la molaire n’est que de 1% ou 2%.

Cela peut vous intéresser :   Qu'est-ce que la maturation pulmonaire fœtale ?

Nous pouvons trouver deux types de grossesse molaire, la partielle, dans laquelle le fœtus a un certain développement, qui dans pratiquement tous les cas n’est pas normal, ainsi qu’un placenta anormal. D’autre part, il y a la grossesse molaire complète, où le placenta, en plus d’être anormal, il n’y a pas de fœtus.

Parmi les différents symptômes pouvant être associés à une grossesse molaire, on peut souligner les suivants :

  • Croissance anormale de l’utérus.
  • Augmentation des niveaux de l’hormone gonadotrophine chorionique humaine.
  • Gonflement dans les jambes.
  • Rythme cardiaque augmenté.
  • Nausées et vomissements plus fréquents et plus intenses.
  • Saignement vaginal
  • Perte de poids sans raison apparente.
Metaverse
Metaversehttps://www.carrement-belle.fr
Écolo-engagée amoureuse de la communication 2.0. Je suis chargée de marketing digital.

Related Posts

Comments

Pour nous les filles

Articles Récents